Repas de fête : Vague émotionnelle et cognitive

Alors comment s’est passé vos repas de fête cette année ?

Pour ma part, le même menu chaque année: fondue chinoise d’un côté et tourtière de l’autre. Mais qu’est ce que j’aime cette tradition. Cette année par contre, changement de programme au niveau du dessert. Je me suis mise à la confection de bûche de Noël (à retrouver sur mon compte Facebook et Instagram). Tous le monde était heureux et a adoré. Pour moi c’est le principal en ce temps des fêtes.

Mais qui dit repas de fête dit parfois avoir mangé plus que ce que notre corps avait besoin. Des inconforts digestifs peuvent s’en suivre, ainsi qu’une grande fatigue car oui, digérer demande de l’énergie! Mais notre sphère émotionnelle n’est pas en reste. Nous pouvons également vivre des montagnes russes émotionnelles post-repas de fête, souvent de type culpabilité: Culpabilité d’avoir trop mangé, de ne pas s’être écouté, de s’être resservi, d’avoir dérogé aux règles qu’on s’était fixées, etc. Et notre mental, lui, est aussi souvent bien présent : « Qu’est ce que je suis nulle d’avoir pris le dessert », « C’est sûr j’ai pris 5kg et je vais mettre des semaines à les reperdre », « En un repas j’ai foutu en l’air tous mes efforts des derniers mois », etc.

Alala encore et toujours ces histoires d’émotion et de mental. Et bien oui, c’est souvent l’une des raisons principales de notre mal-être interne. Et non, on ne peut pas prendre une baguette magique et les faire disparaître. Alors comment faire ? Il faut déjà accepter leur présence, comme je le développe dans mon article précédent «  »Facile à dire « Il ne faut pas culpabiliser » » https://harmonienutrition.ch/2020/12/15/facile-a-dire-il-ne-faut-pas-culpabiliser/ . Si à la suite des repas de fêtes vous ne vous sentez pas à l’aise avec votre corps, si vos émotions vous sont inconfortables, ne luttez pas. En effet, ce n’est pas agréable de ressentir toutes ces choses en vous mais plus vous allez lutter contre, plus vous aller les alimenter et les faire revenir au galop. Je sais facile à dire mais beaucoup moins facile à faire. Je suis passée par là. Il y a plusieurs années de cela, je mangeais la moitié des chocolats reçus, d’un coup, après les repas de fête. Et mon dieu qu’est ce que je culpabilisais. Aujourd’hui, en avant tous les outils en main pour vivre cette période de l’année plus sereinement, je peux me souvenir des repas des derniers jours comme des moments de joie plutôt que comme des moments d’angoisse.

Alors croyez en vous, on peux tous être serein face à ces repas de fête. Du moins face à notre rapport à l’alimentation. Le reste, c’est encore une autre histoire …

Et si vous doutez, n’hésitez pas à me contacter. On échange avec plaisir sur votre situation, avec bienveillance et authenticité. D’ici là, prenez soin de vous ♥

 

Recommended Posts

No comment yet, add your voice below!


Add a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *